[DS2.0] L’état Géopolitique de la Terre au 23ème Siècle

with Aucun commentaire

Après les premiers échanges de missiles nucléaires et d’autres armes plus conventionnelles, et l’arrivée des Mutzachans, les différents gouvernements terriens se sont mis à la tâche pour remplir les conditions nécessaires à leur admission dans l’Alliance.

Mais comme toujours avec les humains, certains n’ont pas voulu rejoindre le Gouvernement Unifié (United Government), une évolution salutaire de l’ONU existante.

Les sécessionnistes

La Nouvelle République Socialiste Soviétique (NRSS)

Lors des premières frappes entre la chine et la russie, une partie de ses « états », la plupart des anciens blocs de l’URSS ayant fait sécession lors de la dissolution de l’URSS, et rattaché, souvent de force (comme la crimée) à la Russie, se sont réunis sous un nouveau gouvernement unifié leur étant propre, la NRSS. Pronant un retour au communisme, mais faisant fi des erreurs de leurs leaders historiques, ce nouveau régime a rapidement grossi en terme de population attiré par la promesse d’un véritable socialisme égalitaire. Et hormis une forte paranoia, aisément compréhensible au vu de son histoire, la NRSS a conservé son cap. La vie en NRSS est calme et douce, même si sa police secrète (politsiya zashchity natsii | Police de protection de la nation) est immense en comparaison de la menace. Même depuis que la Russie a rejoint l’UG, la peur d’être assimilé « de force » à la Russie lui a fait refusé son admission auprès de l’UG (peur d’une décision générale de rattachement). Comme beaucoup de sécessionnistes, ils ont un statut spécial auprès de l’Alliance.Il est à notre que ce statut existait déjà, mais était généralement réservé à des civilisations complètes et non pas à des groupes membre d’une civilisation.

De par cette peur (irraisonnée), la NRSS, a su développer un commerce florissant, garantissant une non ingérence de l’UG dans sa politique et son économie. Florissante la NRSS a pu développer sa capacité militaire bien au delà des autres sécessionnistes terriens.

Malgré cela (ou à cause de cela), certains groupes Russes plaident toujours pour le rattachement de la NRSS à la Russie.

Etat indépendant de Cuba

En 2025 une révolution populaire suite à une crise économique renverse le gouvernement ex communiste et pro libéral, instaurant de nouveau un régime communiste, calquant celui de Fidel Castro. Le général président maintiendra son pays indépendant, ainsi que ses successeurs, dans une espèce de statut quo qui perdure de nos jours. Cuba est de nos jours une sorte de paradis à l’accès limité apprécié pour son climat tropical et ses reliques historiques.

Free Ocean Land

Né bien avant le dernier conflit, Free Ocean Land est une utopie créée par un milliardaire britannique, Sir Georges Leary qui en 2034 a racheté une plateforme pétrolière qu’il a transformé en territoire indépendant. De nombreuses personnes sont ainsi venu rejoindre son « pays », adhérant à sa vision de la vie libre, ou intéressé  par le statut indépendant de cet état indépendant. En 2037, vu l’essor de sa population, Sir Georges (comme on l’appelle) racheta diverses îlots qu’il fit détruire pour commencer à construire une véritable île sous sa plateforme. De nouveaux habitants vinrent le rejoindre en amenant de nouveaux navires, rattachés à la plateforme et créant ainsi une véritable habitat, néanmoins labyrinthique, jusqu’à ce que le gouvernement de FOL y mette le hola.

Sir Georges finança aussi la recherche  océanique, résultant dans la préservation du milieu marin, mais aussi son exploitation raisonnée. Cela lui permit un enrichissement rapide après la guerre, alors que de nombreuses terres avaient été irradiées et que la population mondiale mourrait de faim, il fut en mesure de fournir de la nourriture de survie à bas prix, le temps que les technologies extraterrestres soient adaptées et en état de produire suffisamment.

FOL n’a pas voulu rejoindre l’Alliance,  trouvant qu’il était plus important de se focaliser sur la Terre (et ses océans) que sur l’Espace et trouvant que les Corporations auraient dû être évincées de l’UG. Les Leary (Sir Henry Leary, actuel président) préfère donc traiter directement avec l’Alliance plutôt que de passer par l’UG. Il est représentant direct de sa nation auprès de l’Alliance. FOL, comme les autres états ou civilisations sécessionnistes ont le statut de « Coalisé ».

Suisse

Après la guerre des 7 heures, la Suisse s’est proposée comme état indépendant et lieu d ‘échanges en vue des différentes réunions paix et d’admission dans l’Alliance. Devenu le lieu de résidence du conseil de l’UG, elle bénéficie ainsi du statut particulier de Coalisé afin de conserver une certaine indépendance pour représenter la Terre et ses Coalisés auprès de l’Alliance. Cela lui a permis aussi de conserver son système bancaire, au grand soulagement des différentes Corporations. Depuis la Suisse est aussi devenu la plaque tournante économique des civilisations de l’Alliance et point central des investissements « étrangers ».

Singapour

Voyant l’opportunité de se développer encore plus, Singapour a copié la Suisse pour essayer de devenir la place importante de l’économie intergalactique. Mais si cela a bien fonctionné, l’île se heurte maintenant à un phénomène de surpopulation très important. A tel point que Singapour est le premier lieu « à étages ». La population la plus pauvre vivant sous l’ombre (littéralement) des plus riches dont les habitations et les routes de communication ont été construits de manière suspendue.

Divers états

En Afrique et en Amérique du Sud de nombreux états se crééent au gré des renversements gouvernementaux, coups d’états, invasion, etc. La situation est telle que l’UG a intégré une résolution spéciale obligeant tout pays voulant le rejoindre à avoir un gouvernement stable depuis au moins 10 ans.  Les Forces d’Interposition du Gouvernement Unifié (UGIF) sont déployées à chaque crise, se contentant de protéger les populations civiles

L’incident de Kidal (2225)

Le 12 Juin 2225 le général Kamako profitant d’une visite du président (sécessionniste) malien Fokunduré, tente un coup d’état. Les troupes du président sont alors appelées en renfort mais au lieu de se cantonner à l’extraction du président, elles commencent une destruction systématique de la ville de Kidal et l’éradication de sa population. Après plusieurs rappels à l’ordre de la part de l’UG, une troupe de l’UGIF est dépêchée sur place. Celle ci découvre l’ampleur des capacités militaires du président malien, dont de l’équipement étranger. L’UG fait alors appel à l’Alliance qui dépêche une compagnie de Battlelords (80) Eridaniens. Le 27 Juin la Cie est débarquée. Les combats cessent le 29 Juin, toutes les troupes de Fokunduré décimée. L’UGIF, sous conseils de l’Alliance s’est contentée d’extraire un maximum de civils, aidés par des vaisseaux de l’Alliance. La population regagnera son foyer le 10 Juillet, après « nettoyage » de la zone.

Cet incident a marqué les dernières exactions (visibles) sur une population civile.

Biodome de Vogel (Mars)

Le Biodome de Vogel est un cas particulier. Alors que la terraformation de Mars prenait un gros essor grâce à la technologie étrangère, la population de Vogel a initiée une action en justice contre cette terraformation « trop rapide » et faisant appel à des technologies inconnues. Le biodome s’est donc scellé intiérement, mettant en place des restrictions sanitaires importantes. Le procès est toujours en cours, appels suivant appels, à tel point que la Terraformation est toujours stoppée depuis plus de cent ans et seule 20 % de la planète est vraiment habitable, bien que le déséquilibrage atmosphérique rentre cette zone peu intéressante.

 

Les no man lands

Si la plupart des zones irradiées et « sales » résultant du début du conflit sont en cours de traitement, le « nettoyage » de ces zones coûte cher et le gouvernement unifié, s’il y met une certaine priorité, ne peut malheureusement pas les traiter tous rapidement et en même temps. L’aide de l’Alliance apporte beaucoup, mais le traitement des terres abimées étant long il subsiste encore certains territoires interdits à cause de la pollution.

Nevada (USA)

La zone d’impact du seul missile Russe envoyé sur les USA pour les forcer à « s’occuper de ce qui les regarde » se situant au milieu du désert, il est complètement interdit d’accès. Un mur de plus de 5 m de hauteur a été mis en place et plusieurs équipes s’occupent de mettre en place un dôme de protection sur la zone de 200 km de rayon afin d’éviter la propagation des poussières radioactives.

Bayantal (Mongolie)

Zone d’impact du premier missile chinois, le « nettoyage » de la zone est arrivée quasiment à sa fin. Néanmoins l’accès à cette zone de 300 km de diamètre est toujours d’accès restreint

Désert Orange (Russie)

Situé en Sibérie, cette zone d’impact d’un missile « Bàoyìng » (Rétribution) chinois a été pollué par un mélange de produits chimiques divers. La zone de 600 Km, en forme de goutte est limitée d’accès aux chercheurs étudiant les effets sur la flore et la faune. Le nettoyage a été commencé mais avance lentement, le mélange de produits chimiques ayant fortement évolué avec la météo.